Connect with us

Gueew bi

Saison 2018/2019,Rien ne bouge chez les lutteurs dits VIP

Published

on

Rien ne bouge chez les lutteurs dits VIP pour la saison 2019/2019, qui se profile à l’horizon. En effet, sur les 12 combats déjà ficelés, seule l’affiche entre Modou Lô de l’écurie de Rock Énergie et Balla Gaye 2 de l’écurie Balla Gaye est un combat entre VIP.

Sunu lamb

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actu en images

La nouvelle forme physique du Lion de Guédiawaye

Published

on

By

Continue Reading

Gueew bi

Saison de lutte 2017-2018: Quel promoteur pour ouvrir l’arène nationale ?

Published

on

By

Cette saison de lutte, les férus de lutte seront impatients de se rendre dans le tout nouveau joyau de 32 milliards construit pour notre sport national : l’arène nationale. Si lors de la défunte saison, le promoteur Pape Thialis Faye avait marqué l’arène avec de grosses affiches organisées à Dakar, Diourbel, Fatick, Guédiawaye… Cette saison, les amateurs de lutte se demandent quel promoteur va marquer l’arène avec à la clef, le premier combat inaugural à l’arène nationale. Reste à se demander qui des promoteurs : Gaston Mbengue, Pape Thialis Faye, Luc Nicolai ou Pape Abdou Fall va ouvrir l’arène nationale.

Ndèye Coumba FALL

Continue Reading

Gueew bi

Lutte – Mame Gorgui Ndiaye, ancienne gloire – « Le Cng a participé à assainir l’arène »

Published

on

By

Mame Gorgui Ndiaye jadis surnommé « l’enfant chéri de Dakar » jette un regard critique sur le développement de la lutte. Il aborde la question des cachets, les alléchants combats à venir et aussi le rôle du Cng de lutte dans le développement de cette discipline.

Résultat de recherche d'images pour "Portrait mame gorgui ndiaye lutteur"

Aujourd’hui, les cachets connaissent une ascension vertigineuse dans l’arène. On est bien loin du temps où les rémunérations de lutteurs se chiffraient à des centaines de milliers de francs. Mame Gorgui Ndiaye, ancienne gloire de Fass et de la lutte se remémore encore de son premier cachet de 75 francs en 1956. Mais, les choses ont bien évolué depuis, confie-t-il celui qui dit avoir croisé Double Less pour 900 000 F. Ainsi, selon lui, chaque champion a participé à sa manière à donner aux cachets un coup d’accélérateur. Ainsi Mbaye Guèye fut le premier à faire monter les contrats à million de francs et après Tapha Guèye puis Mohamed Ndao Tyson et enfin Yékini sont venus pour porter les cachets à des niveaux inespérés. Actuellement pour faire avancer leur discipline, les jeunes lutteurs doivent savoir ce qu’ils veulent et continuer à travailler pour atteindre les objectifs qu’ils se sont assignés. Dans cette même lancée, l’ancien lutteur prodigue des conseils à la jeune génération. Il leur faut « se rendre compte de tout ce que leur carrière peut leur apporter en termes d’émoluments ». Cela passe par à son avis « par l’humilité, ne pas avoir la grosse tête et avoir toujours un bon comportement ».

Continue Reading

Actualites

Copyright © 2018 LEEWTOO PRODUCTION.