Connect with us

portrait

Portrait de Boy Niang : Le fils de De Gaulles, une valeur sûre vers le sommet

Published

on

Boy Niang a commencé ses débuts dans l’arène en lutte avec frappe en 2009 avec son premier combat face au lutteur Mamadou Diouf. Très jeune, il a allié les études et les mbappats avant d’intégrer la lutte avec frappe mais comme le dit l’adage, la lutte est jalouse, les études ont carrément pris le dessus sur la lutte pour Boy Niang. Elève en classe de terminale, il a quitté les planchers pour rejoindre l’écurie De Gaulles où il retrouve déjà son papa déjà directeur technique. Très assidu Boy Niang s’est vite frayé un chemin  en multipliant ses sorties victorieuses jusqu’en 2010 où il a pris le dessus sur Pape Sène avant de perdre face à Amanekh en 2011. Une défaite amère à digérer et dés fois lors de ses différentes interviews, il le fait savoir. Après ce revers, il s’est refait une forme de plomb en battant trois champions en l’occurrence Dolf, Sa Cadior,  Less 2 en 2011.  Le fils de De  Gaulles voit sa côte de popularité augmenter. Il est prisé par tous les promoteurs de la place. Mais après ces victoires successives, Boy Niang rate son examen de passage face à Zosss, le showman de l’arène. Il est battu par ce dernier en 2012 au stade Demba Diop. Un coup dur pour le pikinois qui n’en revenait pas du tout. Les combats se suivent mais ne se ressemblent pas. Le chef de file de l’école de lutte Boy Niang revient à la charge avec des combats à haute portée. Il enchaine avec des adversaires coriaces et les battent tous sans aucun problème.  C’est ainsi qu’il gagne ses duels face à Baye Mandione,  Garga Mbossé, Gouy Gui avant de montrer toute sa force à Sa Thiès. Une victoire face au fils de Double Less qui l’a hissé au sommet et ce qui lui vaut aujourd’hui d’être convoité par les promoteurs et de viser plus haut c’est à dire se frotter aux ténors comme Lac 2 dont leur duel est tant convoité.

Awa MARONE

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actu en images

Eumeu Séne ( Tay Shinger)

Published

on

Eumeu Sène est le nom d’arène de Mamadou Ngom. C’est un champion de lutte sénégalaise. Fondateur et chef de file de l’écurie Tay Shinger. Il détient le titre du roi des arènes depuis sa victoire contre Bombardier le 28 juillet 2018. Il a aussi plusieurs fois champion d’Afrique.

Ndèye Coumba FALL

Parcours:
10 victoires:  Ouza Sow (Fass), Bassirou Gaye (Thiaroye), Nguèye Loum (Mermoz), Mbaye Diouf (Baol), Soulèye Dop (Sine Saloum), Zale Lô (Fass), Balla Gaye 2 (ELBG) (deux fois), Gris Bordeaux (Fass), Lac 2 (Walo), Bombardier (Mbour)
6 défaites: (Mbodji Diagne (Thiaroye), Ma Fall Sèye (Keur Massar), Boy Kaïré (Soumbédioune), Gris Bordeaux (Fass), Khadim Ndiaye (Thiaroye) par décision médicale, Modou Lo (Rock Energie)
2 nuls:  Simel Faye (Serere ), Lac 2 (Walo)
1 combat sans verdict:  Mbaye Diouf (Baol)
5 année blanches:  2001/2002, 2007/2008, 2012/2013, 2015/2016, 2016/2017

Continue Reading

Affiche

Yekini: Ndakaru

Published

on

Yékini est le surnom de Yakhya Diop, anciennement champion de lutte sénégalaise. Plusieurs fois champion d’Afrique de lutte sans frappe, il a aujourd’hui dans le sport national sénégalais un palmarès de 22 combats, 19 victoires, 1 nul et 2 défaites. Il annonce sa retraite en 2016. Yékini est un lutteur pensionnaire et chef de file de l’écurie Ndakaaru.

Ndèye Coumba FALL

Il a disputé 22 combats :
19 victoires (Kadd-Gui, Modou Pouye, Mor Nguer, Pape Cissé, Baye Fall, Mohamed Ali, Mor Fadam, Bombardier (3 fois), Lac de Guiers 1, Khadim Ndiaye (2 fois), Tyson (2 fois), Balla Bèye 2 (3 fois), Gris Bordeaux),
1 nul (Moustapha Guèye)
2 defaites (Balla Gaye 2, Lac de Guiers 2).
4 années blanches 1999/2000, 2012/2013, 2013/2014 et  2014/2015

Continue Reading

L'actu de la lutte

vidéo Préparation mystique …

Published

on

Continue Reading

Actualites