Lutte – Santé : Oreilles en choux-fleur, origines et prévention

Plus de 80% des lutteurs sénégalais sont victimes des oreilles en choux-fleur, aux origines multiples. Si certains analystes mettent en avant le dopage pour expliquer ce phénomène des oreilles, les recherches scientifiques ont démontré autre chose.
Le terme oreilles en choux-fleur désigne l’aspect du pavillon de l’oreille secondaire à une périchondrite. C’est le cas par exemple suite à des othématomes successifs, rencontrés dans les sports de contact, au rugby à XIII et à XV, en boxe, dans les variétés de kick-boxing, en jiu-jitsu brésilien, en judo, en grappling, en lutte, en combat libre. Cet aspect est également rencontré au cours de maladies générales telles que la polychondrite atrophiante. Ce nom vient du fait que les oreilles déformées ressemblent à des choux-fleurs.
Origine traumatique
À la suite de traumatismes comme des coups violents ou répétés, des frottements ou des pressions, il peut y avoir apparition de déchirements et d’hématome (otohématome) au niveau des pavillons. L’hématome est une accumulation de sang, entre le cartilage et la peau. Mal soigné, cet hématome peut entraîner des lésions inflammatoires du cartilage (chondrite). Le cartilage qui forme le lobe de l’oreille est alors progressivement détruit et l’oreille se déforme petit à petit, prenant un aspect typique en « chou-fleur ».
La prévention repose sur :

le port d’un serre-tête ou d’un casque pour éviter les frottements et atténuer les coups (le port est règlementaire dans les compétitions de lutte universitaire aux États-Unis),

la ponction rapide des hématomes afin d’éviter l’apparition d’une chondrite et donc la destruction du cartilage et la déformation de l’oreille.
La référence en matière d’oreille en chou-fleur reste le livre Trop Chou, pour ceux qui s’y entendent en rugby, dans lequel 31 des plus célèbres rugbymen ont défini la mêlée (catalyse de l’oreille en choux) et se sont confiés sur la caractéristique de l’avant de devoir l’oreille en choux ou othématome.
Il est à noter que les oreilles en chou-fleur ne viennent pas seulement du judo, mais de différents sports, comme par exemple la lutte ou le rugby.
Dans la culture nippone (japonaise), porter des choux aux oreilles est une forme de respect qui indique la persévérance dans le travail de l’athlète.

Mor Bassine NIANG et judopourtous.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici